Ani Gaveriaux - Kakémono 1
AniGaveriaux AniGaveriaux0

Thème kakémono 1 - Signes

***

Ces signes ont-ils un sens ? De bas en haut ou pris de haut, à contresens, à double sens...
Ils sont tracés dans le sable, gravés dans la matrice terre, calligraphiés sur la toile, imprimés sur du parchemin.
Qu'importe, ils sont.
Ils sont l'humanité, la diversité. Polyglottes, ils nous relient les uns aux autres ; ils sont les barreaux de l'échelle qui nous connectent à la Terre et au Ciel. Ils sont les graines, qui, semées au vent, promettent de belles récoltes.

Sophie Fedy
Collectif d’auteurs Mots Migrateurs


***

Ge, notre Terre : blanche et aveuglante comme le sable d’une dune, se déclinant du jaune pâle à l’ocre brun, parfois presque noire comme la tourbe, tu es notre déesse-mère.
En toi nous puisons notre force, notre alimentation, sur toi nous ancrons nos maisons.

Nous vivons, nous aimons, nous pensons, nous prions.
Parfois l’amour nous guide et nous réagissons selon notre cœur.
Parfois c’est la raison qui l’emporte et nous nous plions à ses exigences.
Grâce aux lois universelles : tout est là, exact, parfait, équilibré.
Il faut juste en prendre conscience.

Si toujours nous revenons à nos racines, à notre Terre,
Que serait notre vie sans la spiritualité qui nous élève vers la voûte céleste.

Geneviève Gautier
Collectif d’auteurs Mots Migrateurs


***

Au son du tam-tam
Le lézard ouvrit ses grands yeux blancs
Dans la terre ocre
Se lovait le serpent, immobile,
Tandis que dansaient en cadence les hommes à demi nus
Levant les bras au ciel
Pour demander aux ancêtres éphémères
La pluie dans les champs tant attendue
Les femmes aux seins nus, enfant dans le dos,
Préparaient le festin
La bière de mil
Coulerait à flot cette nuit-là…

Sylvie Sailly
Collectif d’auteurs Mots Migrateurs


***

À force de pétrir la terre
D’ocre et de sable fin
Les hommes ont de leurs mains
Façonné le destin
Créant dans la matière
L’universel langage
Des signes à l’infini
Pour combattre l’oubli…

Caroline Tafoiry
Collectif d’auteurs Mots Migrateurs


***

Des toiles-totem…
Les signes énigmatiques
Glissent
Sur la trame ocre
Écriture primitive de l’Homme
Palimpseste
Arcanes oubliées
Les djembés grondent
Envoûtement
Toiles Terre…

Toiles Mère.

Marie-Stéphane Vaugien
Collectif d’auteurs Mots Migrateurs


***
Ani Gaveriaux - Kakémono 2

AniGaveriaux AniGaveriaux2

Thème kakémono 2 - Signes

***
Que le jour l’éclaire ou que la nuit la recouvre, notre Terre est belle.
Elle est notre point d’appui, la toile de fond de notre vie qui se fait douce et fluide pour accueillir sur ses tons chauds et mordorés les symboles de la vie et de l’amour.

Que l’on soit homme ou femme, nous nous jouons de la dualité ying-yang.
Le blanc et le noir, enlacés comme deux poissons, forment un cercle magique.
Le symbole est à sa place, au centre de l’univers, rassurant, inéluctable.

Que l’inquiétude ou la sérénité nous habite, la Terre est notre centre de gravité.
L’air, l’eau, le feu : ces éléments qui la complètent sont indispensables à toute vie.
Pour parfaire cet équilibre, l’œil d’Horus est là, protecteur, qui veille sur nous

Geneviève Gautier
Collectif d’auteurs Mots Migrateurs


***

Ying - Yang
Haut - Bas
L’union des contraires
L’harmonie
L’équilibre - en vie
Le don de soi
Aux autres
L’écoute
La route
La marche
La voie

La source
L’horizon du temps

Christopher Brook
Collectif d’auteurs Mots Migrateurs


***

Entrelacs


Ta peau tatouée
Porte notre histoire.
Elle raconte les caresses,
L’extase, la plénitude.

Mon corps abandonné
Frémit sous tes mains.
Il dessine des arabesques
Tout en sensualité.

Marie-Laure Bigand
Collectif d’auteurs Mots Migrateurs


***

La porte étroite
Qui t’enserre,
T’invite,
À aller plus loin
À ouvrir l’œil
À t’épanouir
À trouver Dieu,
Yin et Yang mélangés
Parmi les clés du monde,
Au loin, ou juste derrière,
L’aise, le repos,
Fermeture, ouverture, sérénité.

Micheline Hecquard
Collectif d’auteurs Mots Migrateurs


***
Ani Gaveriaux - Kakémono 1 et 2
AniGaveriauxH AniGaveriaux1&2H

Thème kakémono 1 et 2 - Signes

***
rouver
Sans savoir
Ce qu’on cherche
Devient difficile

Chercher
Sans savoir ce qu’on a
Trouvé
Sans le savoir

Sans le savoir
On n’a plus besoin
De chercher
Ce qui reste à trouver

Enfui
Parmi les cartes des autres
Explorateurs
Navigateurs

Migrateurs d’un monde
Jusqu’à présent
Aussi distant
Que d’hier

Christopher Brook
Collectif d’auteurs Mots Migrateurs